Jacques-Bessin-008-630x0.JPG

Une cinquantaine de parents tenant les doudous de leurs enfants à la main. Ce mardi 24 novembre 2015, au Palais de justice de Clermont-Ferrand, ils représentaient les 580 familles qui ont porté plainte contre le distributeur français du Meningitec, basé à Cournon d'Auvergne. 21 lots du vaccin américain (Nuron Biotech) avaient été rappelés en 2014 pour des seringues défectueuses. Ces familles soupçonnent ces lots d'être la cause de symptômes chroniques chez leurs enfants comme des diarrhées aiguës, de fortes poussées de fièvre, des troubles du sommeil, de l'irritabilité, ou encore des éruptions cutanées. Mais, pour l'heure, aucun lien entre le vaccin et ces symptômes n'ont encore été prouvés. C'est tout l'enjeu de ce procès.

   Questions à Jacques Bessin

Président de l'Union Nationale Des Associations Citoyennes (Unacs) qui gère la plainte collective